taille japonaise, niwaki, jardin zen, jardins japonais therapeutiques, petits jardins japonais, tsuboniwa, tsukubai, chaniwa, jardin de thé, niwatherapie

Le jardin japonais de petite taille, le tsuboniwa ...


      Tout au long de sa très longue histoire, le jardin japonais a évolué selon toute une variété de formes. L’un d’eux, très connu, est le tsuboniwa, qui signifie un jardin clos de différentes manières que l’on peut rencontrer dans une maison ou un temple, formant un tout petit espace séparé du monde extérieur. Mais, le sens originel du terme tsuboniwa n’est pas totalement clair. De nos jours, le mot est écrit avec les idéogrammes désignant le tsubo (une unité de mesure de surface correspondant à 2 tatamis, soit environ 3.3 m²) et niwa (jardin), mais il fut écrit également avec un caractère différent qui se lit tsubo, mais qui signifie un « pot ». C’est évidemment à Kyoto que l’on trouve les plus beaux exemples du genre… !

Le tsuboniwa a une longue histoire. Existant déjà à la période Heian (794 - 1185) dans le palais impérial de Kyoto, il prit une place prépondérante à l’époque Kamakura (1185 - 1333) dans les résidences des samourai et devint incontournable à l’époque Muromachi (1336 - 1573) dans les temples bouddhistes zen. Enfin, dans les périodes plus récentes de Momoyama (1573 - 1603) et Edo (1603 - 1868), il s’est fermement établi et a évolué dans une forme définitive devenant une partie essentielle de la machiya, la maison de ville caractéristique de la classe marchande.

Les tsuboniwa doivent leur incomparable beauté à des techniques léguées par les générations successives de paysagistes depuis la période Heian, et à leur volonté constante d'apprendre de la sensibilité esthétique de chaque nouvelle ère. Comme le jardin est créé au sein du bâtiment lui-même, la beauté artisanale des matières premières du bâtiment en contact avec lui sera incontournable. Chaque avant-toit, lambris, shoji, fenêtre, mur, pilier, véranda ouverte et couloir, interagissent de manière complexe avec les constituants du jardin, comme le kutsu nugi ishi (l’énorme pierre où on enlève ses chaussures, placée devant l'engawa ou la véranda), les pas, le bassin, la lanterne de pierre et les plantes soigneusement entretenues, le tout arrangé dans le but de créer un univers exquis en miniature.

taille japonaise, niwaki, jardin zen, jardins japonais therapeutiques, petits jardins japonais, tsuboniwa, tsukubai, chaniwa, jardin de thé, niwatherapie

Le tsuboniwa peut se décliner sous différents aspects et formes. Etre réalisé dans l'esprit d'un jardin de thé ou chaniwa, remplir la fonction de jardin d'accueil ou mae niwa, à l'entrée d'une maison ou genkan no niwa, sans relief ou hiraniwa, installé tout en longueur sur un côté ou sokutei, minuscule ou koniwa, un jardin sec ou karesansui, à l'intérieur ou nakaniwa ...

Mais l’important reste que chaque personne qui a pénétré dans un tsuboniwa au moins une fois dans sa vie se souviendra toujours et encore de l'air humide parfumée de la fragrance des mousses qui flottait dans la pénombre, de la pluie ou du vent, d’une poussière de neige ou des arbres brillants dans la lumière du soleil ... Le temps d’un rafraîchissement spirituel, passé dans un petit coin de nature, protégé de la vie trépidante de la ville, en compagnie constante de la poésie des phénomènes naturels. Pas de doute, le tsuboniwa est précisément le type d'espace essentiel à une vie saine et équilibrée, à tous les niveaux, physique, émotionnel et vibratoire.


ACCUEIL

Conception technique et Webdesign: Frédérique DUMAS

La reproduction ou utilisation, même partielle, de tout matériel publié sur ce site est interdite, sans autorisation préalable écrite.


Site déposé sur CopyrightFrance.com
Position Google